« back
health-eric-pilk-300x158

Eric Pilkington – L’avenir de la e-santé

La technologie est maintenant utilisée pour améliorer notre santé au quotidien. Les wearable devices et les smartphones aidant à démocratiser cette évolution. Nous avons interviewé à ce sujet Eric Pilkington, vice-président exécutif en chargé de la stratégie numérique chez McCann Santé.

Avec la hausse des trackers d’activité, pensez-vous qu’il s’agit de la voie à suivre pour monitorer sa santé ? Qu’est-ce qui est à prendre ? Qu’est-ce qui est à écarter ?

Je crois fermement en la promesse des dispositifs portables. Mais je pense aussi que les services qui se cachent derrière ces trackers ont besoin d’investir dans l’immédiateté en fournissant des informations utiles en temps réel, de sorte que nous pouvons transformer les données en actions personnalisées. Après tout, à quoi sert données sans savoir ce que vous pouvez faire pour optimiser vos habitudes dans la quête d’une meilleure santé?

health-300x200

Quelle innovation relative à la santé / remise en forme a attiré votre attention au CES de cette année ? Pourquoi ?

Le CES 2014 a connu une véritable explosion des technologies portables de santé / remise en forme. Des entreprises grand public comme LG et Sony ont accéléré cette prolifération de trackers. Beaucoup d’autres ont également ajouté leur grain de sel: JayBird, Garmin (qui a lancé les trackers Vivocki et Vivofit), GlassUp et une flopée d’autres. Les plus remarquables cette année, c’étaient assurément Pebble et Meta, deux produits qui ressemblent plus à des montres mécaniques qu’à des produits geeks. Ces deux produits nous rappellent que la technologie portable est peut-être en phase de transition, et qu’elle va s’éloigner d’idées fantaisistes pour créer des produits plus raffinés.

Comme les données de santé sont de plus en plus numériques, pensez-vous que le cloud computing a un rôle important à jouer ? Qu’en est-il de la sécurité ?

La technologie portable fera partie intégrante de «l’Internet des objets» qui permettront de collecter et de partager des données en temps réel (à l’image du Google Nest). Des questions de sécurité et de vie privée vont se poser. À la fin ces préoccupations seront sans objet, la majorité des consommateurs vont stocker et partager des données librement dans le cadre d’un véritable échange de valeur pour améliorer notre santé. Plus nous recueillons de données sur nous-mêmes, plus nous sommes en mesure de comprendre comment fonctionne notre santé.

C’est fini pour cette semaine ! Que pensez-vous de l’avenir de la e-santé ? Restez à jour en suivant le twitter d’Eric Pilkington et restez à l’écoute de notre news hebdomadaire.

Laisser un commentaire